CENI: Me Salif Kébé sur les raisons du report des éléctions: «les motifs de ce report sont purement techniques».

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) était encore face à la presse ce mercredi 05 février à Conakry. Ceci, pour donner des explications sur le report des élections législatives du 16 février au 1er mars 2020.

Répondant à la question d’un journaliste sur le couplage des élections référendaires et législatives, Me Kébé  se dit surpris d’entendre la nouvelle.

« Personnellement, en tant que président de l’institution qu’est  la Commission électorale nationale indépendante, je n’ai pas été consulté sur la question. Dire que les deux élections vont être cumulées, je ne pouvais pas le préjuger. C’est le couplage qui pose problème et là je l’ai appris que très tard dans la nuit parce-que je n’ai pas suivi le décret. Donc, les motifs de ce report des élections sont purement techniques », explique-t-il devant les journalistes.

Et de poursuivre, « pour nous, pour une question d’économie,  vaut mieux coupler les élections législatives et le référendum parce que si on attend que le processus là se termine, il faudra encore mettre à nouveau les démembrements. Ce qui va coûter encore cher à la CENI parce qu’il faudra engager un nouveau processus.  Donc, à 15 jours de la date du scrutin le président peut prendre un décret (pour le référendum et coupler les deux) », a fait savoir le président de cette institution.

« Lorsqu’on prend la période indiquée pour la distribution des cartes électeurs, cela doit prendre 30 jours y compris le jour du scrutin. Ce délai n’aurait pas été respecté si les élections se tenaient le 16 février. Après concertation entre commissaires, on a saisi la Cour Constitutionnelle pour nous accorder deux semaines supplémentaires, pour nous permettre de faire la distribution normale des cartes d’électeurs. La Cour Constitutionnelle a saisi à son tour le Président de la République qui a signé le décret de report », a conclu Me Kébé.

Auteur : Sana Djikiné.

 

Leave a Response