Guinée/Media : un collectif de journalistes pour la promotion de la citoyenneté, mis en place.

Promouvoir la citoyenneté et la sauvegarde des valeurs républicaines,  tels ont été les principaux messages que les organisateurs de cette première activité des journalistes regroupés au sein d’un collectif, ont prôné ce 05 février 2020 à Conakry, dans un réceptif hôtelier de la place. Il s’agit en outre, d’inciter les journalistes à prôner  et bien attendu,  à publier ce qu’ils  croient  être  utile au peuple afin de faciliter le développement socio-économique du pays.

Très soulagé de cette démarche, le président du collectif des journalistes pour la citoyenneté (CJC) Ibrahima Koné a souligné qu’ « aujourd’hui est un grand jour pour moi, de voir naitre au sein du monde médiatique guinéen, une organisation qui s’engage à faire la sensibilisation, la formation, la communication citoyenne,  c’est une  préoccupation première. Pour ce titre, elle se donne pour objectif général, de permettre à la population de bien connaitre les enjeux socioéconomiques, politiques et culturels ainsi que les perspectives d’un développement harmonieux à travers une sensibilisation rapprochée et continue » a laissé entendre le DGA du journal Horoya.

Selon, le secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication Mohamed Condé affirme que « la presse a pour fonction d’informer, divertir et d’éduquer. En ce qui concerne l’éducation, elle est généralement mal perçue, parce que la forme traditionnelle de la communication voudrait que le journalisme ne doive pas s’impliquer dans l’utilisation de l’information qu’il donne. Ce type de journalisme classique traditionnel propre à l’occident, qui a été créé pratiquement avec la révolution française poursuit-il, est  une approche de la liberté qui est la liberté individualiste, ce type de communication et de journaliste ne passent pas inaperçus » a précisé M. Condé.

De son côté, le secrétaire général du ministère de l’unité et de la citoyenneté N’Fan Amara Camara a indiqué « nous au niveau du ministère de la citoyenneté, nous saluons une telle initiative qui part d’un secteur qui d’habitude est souvent dans les feux de relations et de critique. Vous avez deux possibilités, soit on fait la communication, qui est de donner l’information telle qu’elle est, mais aussi savoir que cette information la es conséquences qu’elle peut avoir sur la cité, c’est ça l’interprétation » a martelé M. Camara.

Auteur : Sana Djikiné

 

Leave a Response