L’IDÉE FUNESTE QUI SE CACHE DERRIÈRE L’ÉVENTUELLE REPRISE DES MANIFESTATIONS DU FNDC.

Il faut être possédé par des arrières pensées très funestes pour vouloir organiser des manifestations en cette période de crise sanitaire.

Au lieu de contribuer dans la lutte contre la COVID-19 en sensibilisant leurs militants au respect des mesures barrières, nos opposants veulent plutôt les larguer en masse dans la rue, tout porte à croire que la santé des guinéens n’a point d’importance face à leurs objectifs politiques.

Le maigre bilan de la COVID-19 ne leur convient apparemment point, puisque la Guinée n’a pas enregistré trop de morts et de contagion, les opposants au régime veulent contribuer à travers leurs actions subversives, à propager le virus.
Leur souhait c’est de voir le virus décimer un nombre important de guinéens pour noircir la gestion de la pandémie par le régime.

Depuis le début de cette pandémie, aucun parti politique d’opposition n’a fait une déclaration responsable appelant au respect des règles d’hygiène et des mesures barrières, ils ont plutôt préféré faire des communications alarmistes en vue de créer la psychose et la confusion chez les citoyens.

La seule fois où il y a un communiqué appelant à la responsabilité et à la compassion, c’est quand l’opinion s’est indignée du comportement des militants de l’UFDG qui se réjouissaient du décès de Me Salif Kebé, les responsables du parti ont jugé nécessaire de se fendre d’un communiqué teinté d’hypocrisie.

Face à ce virus, tous les guinéens ont accepté de se plier aux mesures préventives et barrières en n’allant ni à la mosquée ni à l’église. Comment des leaders qui se disent responsables et qui se cachent depuis le début de la pandémie, peuvent-ils appelé à des manifestations ?

Maka N’denda Bah

 

Leave a Response