Labé : trois personnes mises aux arrêts pour trafic d’une importante quantité de viande de brousse.

Labé : trois personnes mises aux arrêts pour trafic d’une importante quantité de viande de brousse.

Les agents conservateurs de la nature de Labé en collaboration avec la gendarmerie territoriale ont réussi à mettre aux arrêts le mercredi 12 février 2020, trois présumés trafiquants de trophées d’animaux sauvages partiellement protégés. M. Mamadou Mounir Bah, M. Michel Guilavogui et M. Gbozi Béavogui  ont été pris en flagrant délit de détention et circulation de 53 sacs contenus de viande de brousse dans la sous-préfecture de Tountouroun, préfecture de Labé.

En Guinée, la chasse, la capture, la détention, circulation et commercialisation des espèces animales sauvages protégées ainsi que de leurs trophées sont interdites par le code de faune et de la réglementation de la chasse. Par conséquent, toute personne prise en conflit avec cette loi doit être conduite devant un tribunal pour être située sur son sort.

Par contre, avec l’appui du projet GALF (Guinée Application de la Loi Faunique) spécialisé dans la lutte contre la criminalité faunique et toute la chaine de la corruption y afférente,  le pays a enregistré des avancées significatives ces dernières années, tant en termes d’arrestations suivie de condamnation des inculpés mais aussi la médiation pour créer un climat dissuasif. Comme on le dit, les mauvaises habitudes ont des dents dures, voilà que le  phénomène de la criminalité faunique reprend des plus belles manières en Moyenne Guinée, eu égard aux anciens cas traités dans cette région.

Ainsi, le mercredi 12 février 2020 un camion aurait été localisé en provenance de  Salambandé, relevant de la préfecture de Mali-Yimbéring, pour  Labé, en Moyenne Guinée. Aussitôt informée,  la Section des Eaux et Forêts de Labé a été saisie et au plus vite possible, les agents du Corps des Conservateurs en poste à Tountouroun, une sous-préfecture de Labé, ont été mis à contribution pour intercepter le camion.

Après leur arrestation sur une route secondaire de Tountouroun, les trois présumés auteurs de ce crime environnemental ont été entendu sur procès-verbal le 17 février 2020 grâce au soutien juridique de GALF. 53 sacs bien remplis de viande de brousse issue des animaux sauvages partiellement protégés, ont été saisis au cours de cette opération.  On parle de viande de brousse issue de l’abattage des animaux comme les pythons, les céphalophes, les babouins, les singes rouges etc…, tous des animaux sauvages partiellement protégés.

Après leur audition, les trois présumés trafiquants de faune ont été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Labé le 17 février 2020 en attendant leur jugement prochain. Quant aux 53 sacs de viande de brousse, ils ont été mis sous scellé à la Section des Eaux et Forêts de Labé.

Il faut rappeler que le trafic d’espèces est un crime organisé transnational. Il représente le 5ème commerce illégal le plus important au monde amassant plus de 20 milliards de dollars chaque année.

Affaire à suivre

Fatou Kourouma

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 27 =