Lutte contre la fraude aux examens scolaires : Bano Barry au front contre les créateurs de groupes WatsApp.

Lutte contre la fraude aux examens scolaires : Bano Barry au front contre les créateurs de groupes WatsApp.

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MEN-A), prof Amadou Bano Barry ne semble pas lâcher prise contre les fraudeurs mais aussi à toute la chaine mise en place pour faciliter la triche lors du déroulement des épreuves des examens nationaux en Guinée. Il l’a fait savoir dans l’émission ‘’ Mirador’’ de nos confrères de la radio FIM FM ce mercredi 11 août 2021.

« Cette année, on a eu 120 candidats pris en salle en situation de fraude et exclus au niveau du baccalauréat. En fait, lorsqu’à la porte de l’école, un téléphone est récupéré sur un candidat, il n’est pas éliminé. Lorsque le téléphone est pris en situation de classe utilisé ou pas, il est éliminé. Et lorsque le téléphone est pris dans une salle de classe, les surveillants sont renvoyés. Nous avons renvoyé 24 surveillants et ces 24 qui sont renvoyés ne surveilleront pas les examens en Guinée pendant les trois prochaines années », a tenu à préciser le premier homme fort du département de l’Education nationale.

Parlant des stratégies de fraude et des différents canaux ou moyens utilisés par les tricheurs lors des épreuves du bac dernier, Prof Bano hausse le ton et menace :

« Au moment où je vous parle, se trouve à Conakry et sur la route venant de l’intérieur du pays 805 téléphones. Ces 805 téléphones, je vais faire une lettre officielle et je vais communiquer ces téléphones, c’est est ce qu’il y a des groupes WhatsApp  créés et qui ont donc justifié que l’élève ait pris le risque de partir avec son téléphone en classe. Si nous savons ces groupes WhatsApp et si les services de sécurité nous permettent de remonter la chaîne, nous poursuivrons devant les tribunaux tout ceux qui ont créé  ces WhatsApp et tous les élèves même non pris en situation de classe, mais qui se sont connectés pendant les examens sur ces groupes WhatsApp et qui ont reçu des sujets, ils seront éliminés », a intimé le ministre Bano.

Ainsi, tous les yeux restent  rivés vers le MENA quant à l’exécution effective des mesures annoncées pour enfin donner un souffle nouveau à notre éducation nationale qui n’a que trop balbutie vers la médiocrité.

Tamba Oularé pour Cieldeguinee.net

La Rédaction