Mercato : Robinho et Santos, la belle histoire est déjà terminée

Mercato : Robinho et Santos, la belle histoire est déjà terminée

Revenu à Santos, le club de ses débuts, en fin de semaine dernière, Robinho a déjà résilié son contrat. En effet, l’attaquant brésilien, sous pression après une condamnation pour viol en 2017, a été contraint de jeter l’éponge.

L’histoire aurait pu être belle. Elle a finalement tourné au vinaigre. Six jours seulement après son retour à Santos, le club de ses débuts, où il a accepté de signer pour un salaire mensuel de 230 euros, Robinho doit déjà dire stop. En effet, l’attaquant brésilien, mis sous pression depuis son arrivée, a résilié son contrat de cinq mois le liant à la formation de Sao Paulo. Robinho rattrapé par son passé Mais pourquoi un tel revirement de situation ? C’est simple, Robinho a été rattrapé par son passé et une sombre affaire extra-sportive. Alors qu’il évoluait au Milan AC, en 2013, l’Auriverde a été mêlé à une affaire de viol collectif. Ce n’est qu’en 2017 que le Sud-Américain a été condamné par contumace à neuf années de prison pour cette histoire sordide. «Avec beaucoup de tristesse dans mon coeur, je vous annonce que j’ai pris la décision avec le président de Santos de suspendre mon contrat en ce moment troublé de ma vie. (…) Je vais prouver mon innocence» , a expliqué l’ancien joueur du Real Madrid dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux pour tenter de laver son honneur.

Santos sous pression De son côté, les dirigeants de Santos n’ont rien pu faire dans cette tempête médiatique. Largement critiqué pour son choix de récupérer Robinho, le club brésilien a également été mis sous pression par de nombreux sponsors, qui ont menacé de mettre un terme à leur collaboration si le joueur de 36 ans restait au sein de l’effectif. Une fin en eau de boudin.

Source: www.maxifoot.fr

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 28 =