SEKHOUTOUREYAH : SUR LE CHEMIN DE LA RÉCONCILIATION ENTRE LES PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ, GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ ET PR ALPHA CONDÉ

SEKHOUTOUREYAH : SUR LE CHEMIN DE LA RÉCONCILIATION ENTRE LES PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ, GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ ET PR ALPHA CONDÉ

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
En toute liberté et sur ma foi religieuse, j’ai pris langue avec la communauté nationale pour
davantage et humblement lui rappeler ses responsabilités historiques quant à la nécessité de
protéger notre bien commun qu’est notre unité nationale mieux qu’elle ne l’avait jamais fait
auparavant car sa perte découlant de notre inconscience collective et qui vaudrait à un
naufrage qui effacerait le nom de la République de Guinée sur la carte géographique mondiale.
Dans le même ordre d’idée, j’ai osé lui préter serment de fidélité et de ma volonté de me doter
toujours de courage, au regard de nos relations fraternelles, pour attirer très respectueusement
avec toute la courtoisie qui sied votre très haute attention sur tous ce qui serait de nature à
vous tenter de vous tourner dos de vos obligations régaliennes pour le plus grand bonheur de la
République et de la Nation.

A cet effet, je n’aurais jamais de cesse de rappeler les engagements forts et historiques que
vous avez pris dans le cadre strict de la mise en œuvre de votre projet de société. A cet égard,
j’ai rappelé à beaucoup de citoyens qu’en ayant pris la décision de rejoindre le pays natal après
plusieurs années d’absence pour des raisons de la poursuite de vos études secondaires et
universitaires en France pendant la période coloniale, vous vous êtes imposé comme premier et
ultime devoir, celui d’un projet de société à soumettre aux Guinéens dans le cadre de
l’amélioration notable de leurs conditions de vie.

Malheureusement, EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, votre projet de
société n’a pas bénéficier de l’étude de sa faisabilité qui aurait du permettre la facilitation de sa
mise en œuvre. Dans l’euphorie de vous accompagner pour la conquête du pouvoir on s’est
précipité pour mettre les boeufs avant la charrue. De même, on a mis aussi de coté, l’évaluation
objective sans passion et loin des aprioris, les bilans de vos prédécesseurs.
EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,

Durant toute la décennie de votre gouvernance, vous n’avez eu de cesse de parler des audits,
des têtes à faire tomber, de la fin de la récréation, de la pagaille, des désordres, de la
désobéissance et à la veille du départ du troisième mandat de la IVEME RÉPUBLIQUE, vous avez
annoncé d’avoir pris la décision de gouverner autrement le pays après, vous vous êtes rendu
compte de l’échec de votre programme de doter la Nation d’une nouvelle société où il ferait
mieux vivre dans l’unité, la concorde, la paix et la justice pour tous et pour toutes.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
A l’entame de votre premier mandat, dans la foulée, les militants, sympathisants et cadres, tous
ensemble pour exécuter les memes tàches, les mêmes actions en ayant mis, là aussi on a mis de
coté de mettre les gens au travail en fonction des leurs compétences, expériences
professionnelles, administratives et politiques. Aucune évaluation à mi parcours n’a été opérée.
Dans ce cas, admettez, EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT, que tout le monde est
responsable de l’échec quant à mieux faire par rapport aux précédents. Selon vous, Monsieur le
Président, c’est l’opposition démocratique, ce sont les Guinéens qui sont tous des tortues, qui
ont des queues qu’il ne faudra pas hésiter à couper, des Guinéens qui sont tordus de côté droit
ou gauche et qu’il faut rendre droits comme une aiguille quitte à les casser.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT,
Nous convenions avec vous que la Guinée et les Guinéens vous ont déçu au point que vous vous
etes vu obligé de vous confesser pour dire à la place publique que si vous saviez que la Guinée
et les Guinéens étaient ainsi faÇonnés, vous n’auriez jamais pris la décision de venir les
gouverner.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
Vos qualités d’émettre courageusement vos critiques à la place publique, vous ont conduit à
révéler les astuces de détournement des déniers publics par vos Ministres que vous vous etes
encore vu dans l’obligation de mettre les points sur les i quant à ce qui concerne l’exécution des
budgets alloués aux Départements ministériels et qu’aucun Ministre n’est obligé de se
soumettre aux régles instruites aux uns et aux autres. Chacun est libre de déposer sa lettre de
démission.

Tout ce qui est ici affirmé est rapporté par les rumeurs et certains médias de la place. Pour
illustrer davantage votre courage d’appeler le chat par son nom, EXCELLENCE MONSIEUR LE
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, lors d’une de vos conférences en Afrique, vous n’avez pas
hésiter de demander à la jeunesse de recourir à l’arme contre les Chefs d’ETAT qui décideraient
de garder le pouvoir à vie pour eux-mêmes ou pour les leurs.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, avez-vous souvenance de votre
lettre ouverte au GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ pour lui indiquer la manière de gérer un ÉTAT, une
Nation, une RÉPUBLIQUE ? Selon vous GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ ne réunissait aucune qualité
de nature à lui permettre de gérer la République de Guinée. A vos deux prédécesseurs
PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ ET GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ, vous n’avez fait montre
d’aucune clémence.Vous les avez tous tirer dans les caniveaux à ordures.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
Au terme de l’exercice de vos deux mandats consécutifs, vous vous êtes certainement rendu
compte de l’immensité et de la diversité des taches liées aux fonctions présidentielles aussi
contraignantes que délicates et pour les réussir encore faut-il disposer de collaborateurs aussi
dévoués que patriotes mettant l’intéret supérieur au-dessous de tout avec un sens élevé de
l’honneur et de la dignité. Vous vous etes également rendu compte que chaque gestion a ses
corbeilles d’ordures physiques, humaines, intellectuelles et morales.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
Vous êtes agacé, fatigué, intellectuellement ruiné et épuisé par les nombreux problèmes qui
n’en finissent pas, par la malhonneteté de certains de vos collaborateurs, par la mauvaise foi de
certains Guinees.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PR ALPHA CONDÉ,
Tirant votre propre conclusion sur la délicatesse de la gestion de l’État, de la Nation et de la
République, vous devriez étre amené à changer vos clichés sur vos deux prédécesseurs
PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ ET GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ et reconnaitre en chacun
d’eux l’esprit patriotique, la volonté et la détermination qui les ont caractérisés et au regard des
moyens à l’époque dont chacun d’eux a disposer pour le développement socioéconomique de
la République de Guinée, ils sont tous deux à immortaliser pour l’œuvre accomplie dans les
conditions exceptionnellement difficiles et dures.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
Le pouvoir est un mythe qui ne se découvre que lorsqu’il vous en offre l’opportunité. Vous vous
êtes permis beaucoup d’affirmations sur vos prédécesseurs pour finalement aboutir à leurs
procès et condamnation sur la base des rumeurs et des aprioris.
C’est avec les mêmes mentalités que vous ne supportez pas des Guinéens que vos deux (2)
prédécesseurs ont pu gérer ce que vous avez condamné. Le pouvoir est insondable, un mythe
qu’on ne découvre que lorsqu’il en offre l’opportunité. C’est un plat qui ne se consomme qu’au
frais, à la fois grand serviteur mais également grand destructeur dans la joie et l’allégresse et
qui se fout royalement de ce que l’on dit ou dira-t-on et n’a de compte à rendre à personne.
Le pouvoir se comme avec mesure, rationnellement et modestie ne prévenant jamais quant-à
l’heure de vous quitter sans crier gare. Ceci dit, lorsque vous l’exercer, concentrez-vous
beaucoup et très loin de tout ce qui pourrait etre de nature à vouloir vous distraire et il adore la
sombreité, humilité car il est jaloux. Au-delà de l’usure, il est capable du pire. N’ayant pas été
enfanté et lui-meme n’ayant pas enfanté, il est et demeure insensible à tout sûr de son unicité.

EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE,
Rien de tout ce qui précède ne vous est guére étranger pour l’avoir,des années durant,
enseigné dans les plus prestigieux temples du savoir. Ce qui vous est étrangé est bien sur ce que
je viens humblement vous solliciter pour le plus grand bonheur de la République et de la Nation
entière : HUMAINEMENT ACCEPTER QUE LE PEUPLE QUI EST VOTRE DÉNOMINATEUR
COMMUN VOUS RECONCILIE AVEC LES PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ ET GÉNÉRAL
LANSANA CONTÉ D’UNE PART ET DE L’AUTRE, D’ENTENDRE RAISON POUR LA LIBÉRATION DE
TOUS LES DÉTENUS POLITIQUES SANS CONDITION EN VUE DE PERMETTRE AU DIALOGUE
NATIONAL DE POUVOIR DÉMARRER POUR L’ATTEINTE DANS LES MEILLEURS DÉLAIS
POSSIBLES TOUSLES OBJECTIFS ATTENDUS DE LUI ET EN FIN D’ACCEPTER DE REVISITER LA
QUALITÉ DE VOTRE COMMUNICATION OFFICIELLE POUR LE PLUS GRAND BONHEUR DE LA
DIGNITÉ ET DE LA GRANDEUR DU PEUPLE DE GUINÉE QUI EST ET DEMEURE LA SENTINELLE
JALOUSE DE SES VALEURS HUMAINES ET SOCIOCULTURELLES QUI CONSTITUENT SON FONDS
DE FIERTÉ ET DE SOUVÉRAINETÉ À NULLES AUTRES PAREILLES.

CONAKRY le 22 AOÛT 2021
HONORABLE ELH SÉKOU BÉKA BANGOURA,
QUARTIER DABOMPA, COMMUNE MATOTO
CONTACT : 664-69-50-79/625-31-82-97

La Rédaction