Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
23.1 C
New York
vendredi, juillet 12, 2024

Buy now

- Advertisement -

Justice:  » nous recommandons à l’État guinéen la libération pure et simple des détenus…  » Alpha Bayo 

La maison des Associations et ONG de Guinée, a présenté ce mardi 11 juin un rapport sur la situation de respect des droits de l’homme en Guinée qu’elle elle qualifie sombre.

Et fustige la détention prolongée en prison de Dr Ibrahima kassory Fofana et cie. Ils l’ont fait savoir à travers une conférence de presse organisée ce mardi 11 juin à Conakry.

Selon Alpha Bayo président de la structure, sous le CNRD beaucoup de violations de droits fondamentaux de l’homme sont enregistrées en République de Guinée depuis 05 septembre 2021.

 

Alpha Bayo président de la maison des associations et ONG de Guinée estime que, la mise en place de la CRIEF avait suscité beaucoup d’espoir chez les guinéens mais qui s’est vite transformé en désespoir.

 

 » Vous savez depuis maintenant 4 mois, nous avons instruit à la commission démocratie et réforme légale de mener une enquête sur la situation concernant des anciens dignitaires sous le régime Alpha Condé. Et nous sommes tous témoins depuis l’arrivée du CNRD le 5 septembre 2021, et, surtout la mise en place de la CRIEF, celà a suscité beaucoup d’espoir . Nous avons estimé que, c’est pour la première fois dans l’histoire de notre pays les ministres seront face à une justice pour rendre compte. Et après deux ans de la création de la CRIEF, et franchement surtout avec les poursuites judiciaires lancées contre les anciens dignitaires d’Alpha Condé nous nous avons estimé qu’il y a violation des droits fondamentaux et de liberté. Parce que, vous n’êtes pas sans savoir ici, lorsque, les avocats de la défense des accusés ont utilisé tout leur moyens de saisir la cour de la justice de la CEDEAO qui a rendu une décision dont nous avons la copie avec nous qui sera partagée avec vous et dans cette décision, l’État guinéen était condamné à 10.000€ pour dommage et intérêt aux détenus et la cour de justice de la CEDEAO a ordonné la libération pure et simple de ces détenus. Mais comme c’était une décision qui n’était pas en faveur de l’État guinéen, l’État a refusé de mettre en exécution de cette décision. Donc, nous en tant que organisation de la société civile, nous nous sommes dit que nous avons une grande responsabilité à jouer dans la lutte contre l’injustice dans toutes ses formes quelqu’en soit les personnes. Puisqu’au quotidien, nous défendons nos compatriotes nous sommes contre l’injustice dans toutes ses formes, c’est pourquoi nous avons pris notre responsabilité pour pouvoir informer l’opinion et après ça il y a des démarches que nous allons entamer. Nous allons transmettre une lettre de transmission aux institutions qui sont en Guinée et en même temps, nous allons écrire aux institutions internationales en tout cas pour signifier les violations de droit que subissent nos compatriotes pendant cette période de transition,  » souligné cet acteur de la société civile.

 

Au cours de cette conférence de presse, il demande aux autorités de la transition guinéenne la libération pure et simple tous les détenus jusqu’à ce que, l’inspection générale de travail fasse un travail.

 

« Dans nos recommandations, au regard de toutes ces violation, au regard de la décision de la cour de la justice de la CEDEAO, nous recommandons vivement à l’État guinéen de libérer purement et simplement tous les détenus entendant que l’inspection générale de travail fasse son travail ou d’autres organes créés par l’État fasses un travail de fond pour pouvoir déclancher les poursuites judiciaires. En réalité, nous ne sommes pas entrain de défendre le CNRD nous nous fondons notre base sur la violation de droit de l’homme que subissent nos compatriotes, ce n’est pas parce qu’ils sont des anciens dignitaires. » A t-il lancé.

Facinet Soumah

Related Articles

Rester connecté

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -

A LA UNE